Claire Nouvian ou la tyrannie des faits

Le rejet systématique et catégorique de toute opinion invalidant une théorie basée sur la seule observation des faits va précisément à l’encontre de la démarche scientifique. Réponse à Claire Nouvian.

La franchise, cette qualité à géométrie variable

La franchise est-elle vraiment une qualité ? N’est-elle pas, à certains égards, une forme de négation de ce qu’on appelle la civilité, laquelle peut tout autant être considérée comme une vertu morale ? Au contraire, la civilité n’est-elle pas une forme d’hypocrisie ?

Le voyage : cette dictature !

Voyager est une bonne chose. Mais spéculer sur l’apport intellectuel et moral du voyage n’a pas de sens et traduit une forme de mépris bourgeois pour celui qui ne voyage pas. Le voyage doit être un plaisir, non une course vaniteuse autant qu’une promesse intellectuelle et morale chimérique.

Analyse du voyage, ce nouveau snobisme.

Macron, le maraud

Une action que l’on peut considérer comme bonne et désintéressée demeure-t-elle bonne et désintéressée lorsque sont sciemment réunies les conditions de sa médiatisation ? Élément de réponse avec Emmanuel Macron.

Une critique économique de l’Art Contemporain

En parfaite conformité avec ce monde de l’entreprise qu’il déteste, mais dont il adopte et maîtrise tous les codes, l’Art Contemporain fait de la destruction créatrice (idée développée par Schumpeter selon laquelle, en économie, ce qui est nouveau se construit nécessairement sur une forme quelconque de destruction) sa matrice idéologique.

De la nécessité du relativisme en Art Contemporain

De cette rupture que l’Art Contemporain prétend incarner, il n’en demeure pas moins qu’à l’instar du classicisme, il se veut porteur d’une vérité ; une vérité qui lui est singulière et subjective dont l’idée conceptuelle est l’incarnation, au détriment de l’esthétique de l’œuvre.

De l’art antique à l’Art Contemporain… une longue histoire !

De cette rupture que l’art contemporain prétend incarner, il n’en demeure pas moins qu’à l’instar du classicisme, il se veut porteur d’une vérité ; une vérité qui lui est singulière et subjective dont l’idée conceptuelle est l’incarnation, au détriment de l’esthétique de l’œuvre.

MERCI à vous

« HOMO DOMINATUS ou l’imposture néo-féministe » occupe les 3 et 4èmes places de la catégorie -femmes- sur Amazon. Disponible ici. Merci à … Plus