HOMO DOMINATUS ou l’imposture néo-féministe

De Simone de Beauvoir à Judith Butler, le visage du féminisme a profondément changé. A tel point que ses figures historiques ne semblent plus se reconnaître dans un mouvement qui sombre dans l’idéologie victimaire et essentialise les hommes dans une posture de bourreau par nature. Le sexe masculin serait une sorte d’HOMO DOMINATUS, une figure mi-humain mi-animal qui dominerait et oppresserait les femmes à la faveur d’un complot patriarcal savamment orchestré depuis l’aube des temps.

A propos

Cher visiteur, Avant de vous parler du contenu de ce blog, quelques mots me concernant : Je suis né en…